21 juin 2017

Sambal ulek - Indonésie



Grand classique incontournable de la cuisine indonésienne, le sambal ulek (ou sambal oelek) est une pâte de piments écrasés. Palais sensibles, s'abstenir!
Cette sauce peut ensuite être utilisée telle quelle, ou servir de base à la réalisation d'autres sambals, bien pimentés et agrémentés de fruits, de légumes ou d'épices.

Si la technique traditionnelle veut que l'on écrase ces piments au mortier (oelek signifiant mortier), un mixer pourra tout autant faire l'affaire, l'huile de coude en moins.

Et en parlant d'huile, la recette traditionnelle n'en met pas. Il s'agit uniquement de piments écrasés avec un peu de sel, parfois du sucre. L'ajout d'un peu d'huile permet de mieux conserver le sambal, sans en dénaturer le goût. Vu que l'on utilise rarement beaucoup de piment, cette astuce de pouvoir conserver cette sauce un peu plus longtemps me plaît beaucoup!


Sauce au piment indonésienne

2 piments rouges frais
2 càs d'huile neutre (tournesol)
sel
sucre (optionnel)


Couper les piments, lavés, en rondelles grossières, et en prenant soin d'enlever le pédoncule mais en gardant les graines.

Placer les piments dans le bol d'un mixer. Ajouter l'huile, une bonne pincée de sel, une pincée de sucre (optionnel) et réduire le tout en purée.

Faire revenir cette purée de piment dans une petite poêle en remuant pendant 10 minutes. Quand l'huile est remontée à la surface, laisser refroidir avant d'utiliser la sauce.

Cette sauce se conserve une quinzaine de jours au frais. On peut aussi la congeler en petites quantités dans des bacs à glaçons.

17 mai 2017

Beignets de fleurs d'acacia pour parfumer un anniversaire


C'était il y a 10 ans! La cuisine prenait de plus en plus de place dans ma vie, entre recettes, bouquins, expérimentations et découvertes. Mais aussi, et surtout, ce qui me plaisait, c'étaient les échanges avec d'autres gourmands, en vrai ou sur des forums. Cette envie de partager, recevoir des conseils, donner des idées et inversement. Parce que la cuisine c'est aussi une histoire de transmission, et que rien n'est plus agréable que de partager un bon repas avec d'autres épicuriens.

Voilà, tout est parti de là! L'envie de continuer à échanger et partager, mais sur un espace à moi, avec mes recettes compilées au même endroit. Et c'est donc il y a 10 ans tout juste, un soir, que je lançais mon blog! J'avais bidouillé une bannière en prenant en photo un set de table coloré que j'aime beaucoup, j'avais créé et organisé le blog, les colonnes sur le côté, les catégories, et je m'étais lancée!
Le début d'une belle aventure, qui n'est pas encore prête de se terminer!

Pour fêter cet anniversaire un peu spécial, j'avais envie de vous partager une de mes recettes préférée, qu'on ne peut réaliser que quelques semaines par an, en cette saison, ce qui lui confère une saveur encore plus délicieuse: la recette des beignets de fleurs d'acacia!

La recette de la pâte à beignet est très simple. Toute la difficulté de la recette consiste à trouver un robinier faux-acacia avec des branches pas trop hautes pour pouvoir attraper les grappes pendantes de fleurs, à l'odeur si sucrée. A noter que les fleurs peuvent se conserver 2 à 3 jours une fois cueillies, si vous ne pouvez pas les cuisiner tout de suite ou si vous voulez préparer des beignets plusieurs fois de suite.


Si vous n'avez pas de fleurs d'acacia sous la main, vous pouvez utiliser des fleurs de sureau, c'est tout aussi bon!
Et si vous avez cueilli trop de fleurs, vous pouvez les transformer en un délicieux sirop parfumé!

Joyeux anniversaire, Crumbles et Cassonade!! 


Beignets de fleurs

250g de farine
2 oeufs
1 càs d'huile d'olive
sel
lait froid
fleurs d'acacia et/ou de sureau
sucre glace
huile de friture

Dans un saladier, battre 1 oeuf et le jaune du second oeuf (réserver le blanc). Ajouter la farine progressivement et l'huile. Mélanger puis délayer en ajouter progressivement le lait jusqu'à l'obtention d'une pâte coulante, un peu comme une pâte à crêpe. 

Mettre une pincée de sel dans le blanc d'oeuf restant et monter celui-ci en neige très ferme.
Incorporer délicatement le blanc en neige au reste de la pâte à l'aide d'une maryse (spatule souple).


Faire chauffer l'huile dans une sauteuse ou une large casserole.
Quand l'huile est bien chaude, plonger une grappe de fleurs dans la pâte à beignet, en la maintenant toujours par la tige centrale. Ressortir aussitôt la fleur de la pâte, laisser le surplus s'écouler quelques secondes et la plonger dans l'huile de friture. Retourner le beignet lorsque le côté immergé dans l'huile est bien doré. Quand l'autre face du beignet est dorée, le retirer du bain de friture à l'aide d'une écumoire et le déposer sur un plat couvert de papier absorbant puis saupoudrer de sucre glace.

Recommencer avec les autres fleurs et déguster très rapidement, le beignet sont vraiment meilleurs tout juste faits, encore tièdes.

17 mars 2017

Eve's pudding - Angleterre


En attendant l'arrivée des fruits d'été, voilà une jolie manière, bien gourmande, de cuisiner les pommes! Egalement appelé Mother Eve's pudding, il s'agit d'un gâteau traditionnel anglais, apparu au début du 19ième siècle. Une couche de pommes dans le fond du plat, une couche d'appareil à la poudre d'amande par dessus, et il n'y a plus qu'à laisser caraméliser le tout. Simplissime et délicieux!


Eve's pudding - Gâteau aux pommes caramélisées et aux amandes

230g de beurre
230g de sucre blanc
4 oeufs
180g de farine avec levure incorporée
80g d'amandes en poudre
115g de sucre muscovado (ou tout autre sucre brun)
4 grosses pommes
zeste et jus d'1 citron
25g d'amandes effilées

Préchauffer le four à 180°C.
Dans un saladier, battre ensemble le beurre et le sucre à l'aide d'un fouet. Ajouter ensuite, un par un les oeufs, en mélangeant bien la préparation après chaque oeuf à l'aide du fouet. Incorporer la farine, les amandes en poudre et le zeste.
Peler les pommes, les évider et les couper en fines lamelles. Les placer dans un plat creux allant au four. Verser le jus de citron, ajouter le sucre brun et mélanger.
Recouvrir les pommes avec la pâte et parsemer l'ensemble d'amandes effilées avant d'enfourner pour 45 à 50 minutes.
Déguster nature ou accompagné de crème anglaise.

7 mars 2017

Carbonnades de porc bruxelloises - Belgique


Parmi les grands classiques de la gastronomie belge, les carbonnades flamandes arrivent facilement dans le top 3. Et on comprend pourquoi! Des morceaux de bœuf longuement mijotés dans de la bière, du pain d'épices et de la cassonade... le genre de plat en sauce qui met tout le monde d'accord, surtout si c'est servi avec des frites!

Ici, il est aussi question de carbonnades, mais une recette plus méconnue de carbonnades bruxelloises. On garde l'idée de morceaux de viande longuement mijotés dans de la bière et un peu de sucre (et à accompagner de frites!), mais la ressemblance s'arrête là. La viande utilisée est du porc, et l'ajout de vinaigre, tomates et cornichons apportent une saveur acidulée que la version flamande n'a pas.


Il faudrait que je teste aussi la version liégeoise des carbonnades de bœuf, avec plein de sirop de pommes et de poires dedans, à la place de la cassonade brune. Un peu comme dans la sauce lapin des boulets à la liégeoise en somme!


Carbonnade de porc à la bruxelloise

1 kg de spiering (échine de porc)
50g de saindoux
3 oignons
1 gousse d'ail
50g de purée de tomates
1 càs de farine
1 càs de vinaigre
3 gros cornichons
2 morceaux de sucre
1 verre de bière blonde
sel, poivre


Faire fondre le saindoux dans une cocotte. Y faire revenir les trois oignons épluchés et grossièrement hachés. Quand ils sont colorés, les retirer de la cocotte et les réserver dans un bol.

Couper le porc en gros dés et les mettre dans la cocotte. Ajouter la gousse d'ail et bien remuer pour que les morceaux de porc se colorent sur tous les côtés. 

Remettre alors les oignons, saupoudrer de farine et mélanger. Ajouter le verre de bière, 2 verres d'eau chaude, la purée de tomates, le vinaigre, le sucre et les cornichons coupés en rondelle. Saler, poivrer, puis couvrir et faire cuire à feu doux pendant 1 heure.

Si nécessaire, rectifier l'assaisonnement avant de servir, accompagné de riz, de pommes de terre vapeur... ou de frites!

Source: J. Andrieu Delille - La cuisine belge - Marabout
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...