17 mai 2021

Layer cake au chocolat et au caramel au beurre salé pour un anniversaire un peu spécial!



Aujourd'hui est un jour un peu spécial... mon blog fête son anniversaire! 
Il y a 14 ans, en 2007, je décidais moi aussi  d'apporter mon petit grain de sel et de sucre à cette communauté gourmande de partage de recettes!

14 ans, pour un blog, c'est déjà très vieux! Il y a eu des moments où il a été un peu délaissé, faute de temps souvent, d'inspiration parfois. Il a été chamboulé par deux fois, lors de déménagements de plateformes. Il a suivi mes évolutions culinaires, mes découvertes. Il m'a permis de belles rencontres. 

Quand j'ai commencé cette aventure, il y a 14 ans, dans mon studio et sa minuscule cuisine équipée de 2 plaques électriques et d'un mini-four, je n'aurais jamais cru que cela me permettrai de voyager en Alsace, de participer à des démos de cuisine, d'organiser des rencontres autour du chocolat ou d'organiser des piques-niques avec d'autres gourmands, et tant d'autres choses encore!

Alors oui, j'ai moins de temps pour lui avec l'arrivée de petit crumble il y a 5 ans, puis de mini crumble, et très bientôt, dans 1 mois, l'arrivée de miss crumble (!), mais il reste toujours un des mes "bébés", que je n’abandonnerai pas de sitôt! Tant pis si je n'ai pas une audience de folie. Tant pis si je n'ai pas le temps de faire de belles photos dignes de pinterest ou d'instagram. Tant pis si je publie qu'une fois par an. J'aime garder la trace de ces recettes, de ces rencontres, de ces découvertes. Et j'aime pouvoir continuer à apporter mon petit grain de sel et de sucre, même si cela ne touche que quelques personnes. Et un jour, qui sait, je n'exclue pas retrouver plus de temps pour publier à nouveau davantage!

D'ici là, merci de continuer à me lire, à me suivre, et faire vivre ce blog!

Et quoi de mieux qu'un gâteau pour fêter un anniversaire!!

Un gâteau ultra gourmand, avec du chocolat et du caramel au beurre salé... comment résister?


Gâteau au chocolat et au caramel au beurre salé

Pour 6 à 8 personnes

Pour le gâteau
180 g de farine
300 g de sucre (sûrement possible de diminuer à 250g, voire un peu moins encore)
90 g de cacao amer
1 sachet de levure chimique
6 cl d’huile neutre
19 cl de lait ribot ou lait battu
19 cl de café serré
2 œufs battus
1 càs d’extrait de vanille liquide

Préchauffer le four à 180°C.
Peser un grand saladier à vide. Noter le poids. Dans ce saladier, mélanger la farine, le sucre, le cacao et la levure. Dans un autre bol, mélanger les ingrédients liquides puis les ajouter au mélange de farine. Bien mélanger la préparation.
Diviser la pâte en quatre portions égales : peser le saladier avec la préparation, ôter le poids du saladier, et diviser le poids restant en quatre.
Beurrer et fariner un moule de 16 cm de diamètre. Verser une portion de pâte dans le moule et enfourner pour 30 min. Laisser refroidir une quinzaine de minutes avant de démouler, puis renouveler l’opération 3 fois jusqu’à épuisement de la pâte.

Note : il est probablement possible de cuire l’ensemble de la pâte en une seule fois, dans un moule haut, puis de couper ce gâteau en 4 « tranches » ensuite. Si je faisais cette méthode, alors je baisserais un peu la température du four (165°C), je ferais cuire pendant au moins 1h, puis je testerais régulièrement si le gâteau est cuit en piquant la pointe d’un couteau dedans. Quand la pointe du couteau ressortira sèche, cela voudra dire que le gâteau est cuit.


Pour le caramel
400 g de sucre
9 cl d'eau
3 cl de sirop de glucose
30 cl de crème épaisse
100 g de beurre à température ambiante
1 càs de fleur de sel

Faire chauffer l’eau jusqu’à frémissement.
Dans une casserole à fond épais et sur feu vif, verser le sucre, l’eau et le sirop de glucose.
Pendant que le caramel cuit, chauffer la crème jusqu’à ébullition.
Lorsque le caramel commence à devenir ambré (compter une dizaine de minutes), retirer du feu et verser la crème bouillante en faisant attention aux projections. Mélanger puis remettre la casserole sur feu vif pendant 2 à 3 minutes.
Laisser refroidir 10 à 15 minutes avant d’ajouter le sel et le beurre coupé en morceaux. Mélanger et laisser refroidir à température ambiante.


Pour le glaçage et la décoration
45 g de caco amer
3 cl d’eau
75 g de sucre glace
150 g de beurre à température ambiante
Copeaux de chocolat

Faire chauffer l’eau. Lorsque celle-ci est frémissante, l’ajouter au caco et mélanger pour obtenir une pâte homogène. Rajouter un peu plus d’eau si nécessaire. Laisser refroidir 5 minutes.
Dans le bol d’un robot, déposer le beurre coupé en morceaux et le sucre glace. Battre durant 5 minutes jusqu’à ce que la préparation soit homogène et crémeuse. Ajouter alors le cacao en continuant de battre, et battre encore durant 2 minutes. 


Montage du gâteau
Sur un premier disque de gâteau, étaler à l’aide d’une spatule une généreuse couche de caramel. Déposer dessus un deuxième gâteau et renouveler l’opération avec les autres disques.
Réserver au frais 15 à 20 minutes pour permettre aux différentes couches de bien tenir entre elles.
A l’aide d’une spatule, répartir le glaçage sur le pourtour et le dessus du gâteau.
Décorer à l’aide de copeaux de chocolat.

Source de la recette : magazine Saveurs – Best of 2016

16 avr. 2021

Carbonnades brabançonnes - Belgique


Cela fait bien trop longtemps que je ne suis pas venue poster une recette par ici! 
Je continue pourtant à cuisiner et à explorer d'autres cuisines, à défaut de pouvoir explorer d'autres pays!

Et parfois, pas besoin de partir bien loin...

Je vous amène en Belgique, mon pays d'adoption, pour cette recette, et plus précisément dans le Brabant, ce territoire qui entoure Bruxelles, aujourd'hui scindé entre Brabant wallon et Brabant flamand.
Après les carbonnades bruxelloises, au porc et aux cornichons, voici la variante brabançonne des carbonnades! Le principe reste le même: des morceaux de viande qui mijotent longuement dans une sauce à la bière. 
Il s'agit ici de morceaux de boeuf que j'ai mis à mijoter dans de la Bertinchamps, une bière brassée juste à côté du Brabant, à Gembloux (que les puristes me pardonnent cette petite entorse, je n'avais pas d'autre bière sous la main quand j'ai voulu préparer ce plat). Toute l'originalité de cette recette réside dans l'ajout de câpres!Nous qui adorons les câpres, nous sommes comblés!

Cette recette est issue d'une petite pépite, le tome 1 du recueil des "meilleures recettes de wallonie", édité par Zone Verte il y a très longtemps. Ma grand-mère avait ce livre, que j'adorais feuilleter. Alors quand un jour, chez un bouquiniste, je suis tombée sur les 2 tomes de ce recueil, je les ai vite adoptés dans ma bibliothèque!

Carbonnades brabançonnes

Pour 6 personnes

1,2 kg de dés de boeuf pour carbonnades
4 gros oignons hachés
1/4 litre de bière 
2 dl de bouillon
70g de beurre
câpres au vinaigre (quantité au goût)
sel, poivre
1 cc de sucre
1 filet de citron
100g de crème fraîche
1 jaune d'oeuf

Dans une cocotte, faire fondre le beurre puis faire dorer lentement le boeuf dans le beurre. 
Ajouter les oignons hachés, saupoudrer de sucre, saler et poivrer généreusement. Verser la bière puis le bouillon et ajouter 1 cuillère à soupe de câpres égouttées. Laisser mijoter à feu doux pendant 30 min à découvert, puis couvrir la cocotte et poursuivre la cuisson pendant 45 min.

Dans un bol, battre la crème avec le jaune d’œuf.
Au moment de servir, lier la sauce de la cocotte en ajoutant la crème. Citronner légèrement.

Pour les amateurs de câpres, n'hésitez pas à rajouter dans les assiettes des câpres hachées.
Servir avec du riz, de pommes de terre nature, ou des frites!

13 avr. 2020

Paupiettes de veau mijotées aux épices et au citron


Je raffole du poulet rôti du dimanche midi, avec la peau toute craquante qui fait remonter tant de souvenirs d'enfance. Oui, mais voilà, il faut s'y prendre un peu à l'avance pour que le poulet soit prêt à temps. Et j'avoue que le dimanche matin, on est plutôt à prendre notre temps et à se mettre en cuisine bien trop tard pour rôtir un poulet.
Dans ces cas-là, ce genre de recette prête en 30 minutes est juste parfaite! Parfumée comme il se doit, avec cette pointe de citron qui change tout!
J'accompagne souvent ces paupiettes de veau (vous saviez qu'en Belgique on appelle ça des oiseaux sans tête!?) avec du boulgour, mais elles s’accommoderaient aussi bien de riz ou de pommes de terre!


Paupiettes de veau aux carottes, aux épices et au citron

Pour 4 personnes 

4 paupiettes (oiseaux sans tête)
1 petite botte de carottes fanes
400 à 500g de champignons
4 petits oignons
1/2 cc curcuma
1/2cc graines de moutarde
1/4cc coriandre moulue
1cc cumin
1 cs farine
1 cs crème épaisse
1 petit verre de vin blanc sec
1 verre de bouillon de légumes

Pour servir
Persil plat et citron

Préparer les légumes: émincer les oignons; laver les carottes et les couper en deux; couper les champignons.

Faire fondre une noix de beurre et un filet d'huile dans une sauteuse. 
Mettre d'abord les épices et les faire cuire une minute. Ajouter les oignons et la farine et laisser cuire quelques minutes jusqu'à ce que les oignons soient fondants.
Ajouter les paupiettes et faire dorer.
Compléter avec les carottes puis mouiller au vin blanc et ajouter le bouillon de légumes. 

Couvrir et laisser mijoter 15-20 min. Si besoin, rajouter du bouillon.

Au bout de ce laps de temps, faire dorer les champignons dans une autre poêle avec un peu d'huile, sans trop les remuer.


Ajouter alors les champignons dans la sauteuse et prolonger la cuisson de 5 min.
A la fin de la cuisson, ajouter la crème et rectifier l'assaisonnement. Servir arrosé de jus de citron et parsemé de persil ciselé. 

29 mars 2020

Risotto d'orge aux poireaux, citron et ail des ours



Un des avantages du confinement, c'est que je retrouve un peu de temps pour venir écrire quelques recettes par ici! Essayons de voir un peu de positif au milieu de cette période un peu tourmentée!

J'ai la chance d'avoir un peu d'ail des ours au fond de mon petit jardin de ville (et aussi d'avoir encore 2-3 bocaux de purée d'ail des ours). Alors à défaut de pouvoir profiter cette année de grandes balades en forêt au milieu de ces effluves d'ail, j'emplis ma cuisine d'ail des ours!

Si cuisiner de l'orge vous fait peur, vous pouvez toujours utiliser du riz classique à risotto, en adaptant la durée de cuisson. Mais je vous encourage quand même à découvrir cette céréale. La seule difficulté, c'est de penser à la mettre à tremper la veille ou le matin pour le soir. C'est quand même faisable, non? 

Bon, et puis je sais bien que du coup, on ne devrait pas vraiment appeler ça un risotto. Mais "orgeotto", je trouve ça moins beau...


Risotto d'orge aux poireaux, citron et ail des ours

Pour 4
350g d'orge mondé
4 tranches épaisses de bacon fumé
2 blancs de poireaux (garder le vert pour une soupe)
1 oignon
1 citron non traité ou bio
purée d'ail des ours (il s'agit simplement de feuilles d'ail des ours mixées avec de l'huile et un peu de sel, mises en pot et conservées au frigidaire ou congelées pour pouvoir être utilisées toute l'année)
bouillon de poule ou de légumes

La veille, mettre l'orge dans un saladier, couvrir très largement d'eau et laisser tremper toute la nuit.

Au moment de préparer le repas, égoutter l'orge.
Émincer l'oignon et le faire revenir dans une cocotte avec un peu d'huile.
Couper le bacon en petits dés et l'ajouter dans la cocotte.
Quand le bacon est doré, ajouter les blancs de poireaux coupés finement.
Ajouter ensuite l'orge, le zeste du citron et couvrir de bouillon (ou couvrir d'eau et jeter un cube de bouillon).

Cuire 30 minutes à couvert. Vérifier la cuisson de l'orge et prolonger encore un peu au besoin.
Juste avant de servir, verser le jus d'1/2 citron et 2 à 3 cuillères à soupe de purée d'ail des ours (quantités à adapter selon vos goûts). Poivrer, saler (un peu, la purée d'ail des ours étant déjà salée) et servir aussitôt.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...